Espace INTRAGIR
 
 
 
 
 
 

LES HANDICAPÉS EN MARCHE Actualités OUVRIR L’ÉCOLE AUX PARENTS POUR RÉUSSIR L’INTÉGRATION

S'INVESTiR DANS LA RÉUSSITE DE L’ÉCOLE KER FATOU KABA
 

Fondée en 2002 par  le charismatique Mamadou Gueye, dans un gros bourg de la banlieue de Dakar, au Sénégal, la petite école maternelle et primaire communautaire, a commencé son aventure avec 45 élèves, issus de populations défavorisées. Aujourd’hui, elle accueille 290 enfants et en refuse tous les jours.

A l’origine, elle a débuté dans la maison paternelle, aménagée au fil du temps grâce au concours de voisins impliqués. Aujourd’hui, reconnue pour la qualité de l’éducation dispensée, elle est victime de son succès, mais ne répond pas aux normes d’hygiène et de sécurité de l’Éducation Nationale : pas de mobiliers scolaires pour les enfants de maternelle, pas d’huisseries aux portes et fenêtres, pas de raccordement au tout-à-l’égout, toilettes insuffisantes et sans eau, toit tout à fait précaire…  ce qui risque de mettre en péril la viabilité de cette petite école. L’école est aussi très attachée à la scolarisation des filles, au suivi de la nutrition et de la santé des enfants, à l’éducation des mères.

L’Éducation Nationale, qui compte l’école dans ses statistiques et lui demande d’appliquer les consignes et circulaires, ne lui accorde aucun financement car celle-ci ne répond pas aux normes légales.

 

Le personnel encadrant et enseignant est quasi bénévole et la participation financière des parents est minime, voire nulle pour 60% d’entre eux.

 

Une association française, sous l’impulsion d’une adhérente d’AGIRabcd, a créé un partenariat très dynamique en lien avec une école de Belleville et organise des collectes pour venir en soutien à cette école. Ainsi, tous les élèves ont pu avoir les livres scolaires à la rentrée, et les portes et fenêtres viennent d’être installées.

 

Un intervenant d’AGIRabcd est actuellement sur place, jusqu’à fin février, avec une mission de formation des enseignants.

 

Grâce aussi à l’intervention de notre correspondant, architecte à Dakar, l’école fait actuellement l’objet d’une étude technique des travaux à réaliser et des financements locaux possibles.

 

Fatou 1   Fatou 2

 

Retour

Actions / Réalisations

 
 

Les Actions / Réalisations à découvrir

 

Partenaires

MAE